TITANE, Julia Ducournau - crédit Carole Bethuel
  • Actualités
  • "Titane", tourné en Île-de-France, remporte la Palme d'Or

"Titane", tourné en Île-de-France, remporte la Palme d'Or

Métal Hurlant sur la croisette

Publié le 13 juillet 2021
  • Pro

Bénéficiaire du Fonds de soutien de la Région Île-de-France, le second long-métrage de Julia Ducournau, Titane, a remporté la Palme d'Or de la 74e édition du Festival de Cannes. Film Paris Region a accompagné la directrice de production, Tatiana Bouchain, lors du tournage dans la région.

Bien que les productions de films « de genre » français se développent en hexagone, notamment depuis le déploiement des plateformes, ils sont encore minoritaires sur nos écrans :

La réalisatrice Julia Ducournau est l’une de ses meilleures représentantes en France, elle qui explore cette classification avec succès et singularité depuis le court-métrage Junior, sélectionné à Cannes et prix du public au festival Premier Plans d’Angers en 2011. 

Son premier long-métrage Grave est également très remarqué au Festival de Cannes où il est présenté en 2016 à la Semaine de la Critique et obtient le prix Fipresci. Bien qu’interdit au moins de 16 ans, le film réalise un total d’environ 150 000 entrées en France et s’exporte dans plus d’une dizaine de pays, dont les États-Unis, l’Espagne et le Royaume-Uni où il rencontre un large succès.

TITANE de Julien Ducournau
TITANE de Julia Ducournau
© Crédit : Carole Bethuel, Kazak Productions

Julia Ducournau

  • 302

    Personnes ont travaillé sur le film en préparation, tournage et post-production
  • 27

    Jours de tournages en Île-de-France sur 39 au total
  • 4

    Départements d’Île-de-France ont servit de décors
  • 146

    Jours de post-production

Après une série de crimes inexpliqués, un père retrouve son fils disparu depuis 10 ans. Titane : Métal hautement résistant à la chaleur et à la corrosion, donnant des alliages très durs.

Pour Titane, la production a été confrontée à des conditions sanitaires très spécifiques liées à la COVID-19, l’obligeant à adapter son plan de travail aux réglementations en vigueur.

Le film s’est tourné dans quatre départements de la region Île-de-France : à la Préfecture des Hauts-de-Seine (92), dans la ville de Claye-Souilly en Seine et Marne (77), à Sevran en Seine-Saint-Denis et en Essonne (91) à l’Hippodrome d’Evry, à la caserne des pompiers d’Arpajon et à l’ L'école départementale d'incendie et de secours (EDIS 91) de Fleury-Mérogis.

Les effets spéciaux, partie essentielle de ce film où l’héroïne principale (incarnée par l’actrice Agathe Rousselle) se métamorphose au fur et à mesure des séquences ont été pris en charge par le studio parisien Mac Guff.